www.jeu-compulsif.info & www.toxico.info

Précision May Chiu, Directrice générale du service à la famille chinoise du Grand- Montréal ( SFCGM) à l'article de La Presse "Jeu pathologique, le quartier chinois réclame de l’aide"

 

Dans votre livraison du 16 Juin votre article intitulé ’’Jeu pathologique, le quartier chinois réclame de l’aide’’ comporte des affirmations et des informations erronées et incomplètes que nous souhaitons rectifier.

Avec raison votre article signale l’importance de maintenir les programmes d’intervention en jeu pathologique et surtout la nécessité de recouvrer la subvention de l’agence de santé et de service sociaux de Montréal. Notre service à la famille chinoise du Grand- Montréal ( SFCGM), contrairement à votre couverture, est justement l’endroit où les sino-montréalais ne sont pas confrontés à des barrières de culture et de langue, à l’instar des autres services communautaires. Cette spécificité de notre service communautaire apparaît encore plus pertinente en ce qui a trait à la lutte contre le jeu pathologique. Les allégations de l’agence de santé et de services sociaux qui a interrompu sa subvention au dit programme sont erronées et ne datent pas d’aujourd’hui. D’une part 125 000 des 425 000$ octroyés ont servi à la rénovation et à l’infrastructure du service de psycho-thérapie ave c l’assentiment de l’agence. Les 300 000 restant ont servi autant à la psychothérapie, la prévention que les services légaux et financiers lesquels ont bénéficié à 83 clients. Mieux, ce n’est pas 19, mais 42 joueurs compulsifs et leur entourage que notre service a eu à desservir de juillet 2001 à Juillet 2003. Quant au centre de réadaptation Foster, dont l’agence prétend qu’il aurait traité 3 fois plus de patients depuis octobre 2003, d’une part non seulement ses responsables infirment ces chiffres. D’autre part, la suppression de notre subvention et le transfert de notre psycho-thérapeute chez Foster a permis une entente de collaboration avec cet organisme qui profiterait de notre accès direct à la communauté et à la clientèle. Malheureusement, le manque de moyens nous empêche de respecter l’entente et de retracer et de référer les clients à Foster. Cela prive totalement notre communau té de programme de sensibilisation et de prévention.

Cette situation érode tous les efforts entrepris ces dernières années contre le jeu pathologique, gaspille l’argent des contribuables et expose la communauté aux affres du jeu. Le programme contre le jeu pathologique a débuté il y a 8 ans après qu’un joueur pathologique ait tué des proches et attenté à sa vie. Faut il attendre que de si dramatiques évènements se répètent pour que le programme d’intervention soit reconduit avec notre organisme qui demeure celui qui a le plus accès la communauté.


May Chiu, Directrice générale du SFCGM


Aussi: Les services venant en aide à la communauté chinoise sont menacés par des fonctionnaires! La directrice du Service d'aide à la famille chinoise du Grand Montréal (SFCGM) May Chiu réclame plus d'argent pour lutter contre les problèmes engendrés par le jeu compulsif dans la communauté.

Pour en savoir plus: UN ARTICLE DE LA SRC: "Le jeu mine la communauté chinoise de Montréal"

Pour en savoir plus sur la directrice du SFCGM, Madame May Chiu un intéressant article biographique dans le jourrnal du Barreau  "Me May Chiu- Quête d'idéal"

Site Web du Service d'aide à la famille chinoise du Grand Montréal (SFCGM)


Sur le même sujet: Le jeu pathologique dans la communauté chinoise, une vision anthropologique, par Élizabeth Papineau, Loisir et Société , 2001