www.jeu-compulsif.info & www.toxico.info

REVUE DE PRESSE

Contrat d'exploitation de 1500 vidéopokers au Québec
Une société du conservateur Frank Stronach assurée de gagner

DENIS LESSARD,  journaliste au quotidien LaPresse


Québec - La multinationale Magna Entertainment est en position de tête pour recevoir le pactole de 32 millions de recettes annuelles provenant des 1500 vidéopokers que veut déménager Loto-Québec.

Selon les informations obtenues par La Presse, le Conseil des ministres devait avaliser la semaine prochaine le plan de développement de Loto-Québec qui prévoit que 1500 appareils de loterie vidéo quitteront les bars de Montréal et Québec pour atterrir dans des " centres de jeu ", associés aux quatre hippodromes. La décision a toutefois été reportée de quelques semaines.

Ces 1500 machines s'ajouteront aux 430 qui se trouvent déjà dans les hippodromes. L'ensemble assurera une recette annuelle de 32 millions au partenaire que Québec choisira pour la relance des hippodromes.

Magna Entertainment, la firme du conservateur Frank Stronach (le père de Belinda, l'aspirante à la direction du PC l'an dernier) est assurée, confie-t-on, de supplanter ses concurrents au fil d'arrivée, même si la décision n'est pas encore arrêtée. Magna a toutefois dû revoir sa proposition. Au début, elle s'attendait à récolter la totalité des recettes des machines de loterie vidéo, pas seulement 22 % comme tous les autres propriétaires de bars.

La Société nationale du cheval de course (SONACC) n'est plus en lice. Le gouvernement préfère une entreprise privée à une organisation à but non lucratif. L'autre concurrent, Remstar, paraît aussi sorti de piste. Magna et Remstar s'engageraient à injecter 150 millions pour revitaliser les anciens hippodromes. On s'engagerait aussi à les exploiter durant 25 ans. Magna est déjà propriétaire des plus beaux hippodromes de l'Ontario.

L'ancien premier ministre conservateur Brian Mulroney siège au conseil d'administration " consultatif " de la compagnie mère, Magna International. Il a invité tout récemment le premier ministre Jean Charest à une réception à sa résidence pour marquer le 20e anniversaire de sa première élection, le 4 septembre 1984.

On retrouve aussi, chez Magna, l'ancien premier ministre conservateur de l'Ontario, Mike Harris. Ancien conseiller spécial de M. Mulroney, Fred Doucet est aussi sous contrat chez Magna afin de faire des représentations auprès du gouvernement Charest.

Plus de subvention

En janvier 2003, la ministre des Finances, Pauline Marois, avait décidé de mettre fin à la subvention annuelle de 50 millions accordée à l'industrie des courses de chevaux.

Les éleveurs avaient alors soutenu que la maigreur des bourses forcerait l'industrie à migrer vers l'Ontario. Or, les hippodromes fonctionnent toujours. Le rapport sur l'industrie réalisé alors estimait à 2800 emplois directs l'apport de cette industrie. On serait passé depuis à un peu plus de 2000.

La décision de verser les 32 millions des recettes des vidéopokers au partenaire choisi pour relancer l'industrie est susceptible de faire grincer des dents au sein du gouvernement. Bien des ministres sont forcés de rogner leurs budgets en cette période de réexamen des programmes.

Les 700 propriétaires de bars susceptibles de perdre leurs appareils de loterie ont rencontré le ministre Séguin lundi, pour souligner leur désaccord. Ils se font offrir environ 15 000 $ par appareil, l'équivalent d'une année de revenu. Loto-Québec a l'intention de retirer tous les appareils des établissements qui en ont trois ou moins à Montréal, Québec et Longueuil.

Dans les autres régions, on applique la même règle dans les " zones sensibles ", là ou le revenu moyen par ménage est moins de 50 000 $ par année et ou on trouve plus d'un appareil par 1000 habitants.

Les propriétaires de bars qui perdront leurs appareils sont déjà prévenus. Il est clair qu'il y aura un préavis de plusieurs mois- on parle d'au moins six mois-, car les hippodromes ne seront pas prêts à les accueillir.

Ce texte a été publié originalement dans le journal LaPresse du 24 septembre 2004. Il est reproduit avec l'aimable autorisation de son auteur

 

Retour à la page d'accueil